Les aliments

Rapport des humains à la nourriture

Le rapport des humains à la nourriture est particulier, car comme la nourriture est utilisée pour le sacrifice, il est préférable d'avoir peu de nourriture mais de meilleure qualité (qui du coup, quand elle est sacrifiée, est plus coûteuse et donc fait un meilleur sacrifice) que beaucoup de nourriture (dont une partie sera gaspillée, donc qui représente un faible sacrifice).

Ainsi, ce que mangent les populations dépend beaucoup de la caste à laquelle ils appartiennent.

Que mangent les gens

Généralités

Les personnes ont tendance à avoir une répartition assez égale de nourriture. Dans l'esprit des gens, le repas idéal se compose de :

  • Un quart de céréales ou légumineuses.

  • Un quart de légumes ou oléagineux.

  • Un quart de fruits ou champignons.

  • Un quart de viande.

Avoir plus de variété dans son assiette ne passe moins par la variété des aliments que la variété de leur origine. Dans l'idéal, il faut manger une part égale d'aliment issus de l'agriculture et de la cueillette sauvage. De même pour la viande, il faut une part égale d'animaux d'élevage et de gibier.

Les roturiers ruraux

Ils vivent principalement de leurs propres produits. Cela peut être varié (si le village produit, cueille et chasse) mais souvent cela se limite les aliments à une seule origine, et dans les petit villages où on produit moins de variété, le repas sont beaucoup moins variés (on est alors très loin de l'assiette idéale).

Les roturiers urbains

Les roturiers urbains ont souvent beaucoup plus de choix que leur homologues ruraux car les bourgeois achètent les produits à des villages pour avoir de la variété. Cependant les repas des moins fortunés vont varier en fonction du court des aliments. Ils vont avoir tendance à acheter les aliments les moins chers du moment. Cela reste plus varié que les ruraux.

Les bourgeois artisans et marchands

Les bourgeois de la ville ont souvent un certain nombre de bouche à nourrir. Il n'est pas rare qu'ils nourrissent leurs employés en plus de leur salaire. Comme les repas sont plus volumineux, ils ont une variété plus stable que les roturiers qui se nourrissent seuls. Les bourgeois, souvent moins soucieux de leur image auprès des dieux que les autres castes, n'hésite pas à cuisiner trop de nourriture pour s'assurer que tout le monde a à manger.

Les bardes et autre courtisans

À l'inverse des autre bourgeois, les bardes et courtisans sélectionne leur nourriture avec beaucoup de soin. Ayant souvent un budget plus limité que les nobles, ils doivent diminuer significativement leur qualité de nourriture pour atteindre une qualité décente.

La noblesse

La noblesse se doit d'être à la fois fastueuse et

Les soldats

Les voyageurs