Tauricroc

Description générale

Les tauricrocs sont les plus gros suidés de Rosarya. Pouvant faire jusqu'a la taille d'un poney, ils ont une musculature extrêmement forte, surtout portée sur les pattes avants.

Leur caractéristique principale est la forme de leur crâne, plat sur l'avant et renforcé d'os et de peau très épaisse, permettant de violentes charges. Leurs petits yeux sont légèrement sur les côtés du crâne et leur museau au dessous de l'ossement renforcé. Leurs défenses, iconiques, forment une spirale qui pointe vers l'intérieur, permettant au tauricroc d'accrocher l'ennemi qu'ils assaillent et de le blesser gravement en tirant vers l'arrière.

À l'état naturel

Ils se nourrissent principalement de racines et d'insectes qu'il déterrent en arrachant des petits arbres grâce à leur crâne épais et leur charge puissante. Ils utilisent parfois leurs défenses pour arracher l'écorce des plus gros arbres et se repaître des insectes qu'ils mettent ainsi à jour.

Ils ne sont pas territoriaux, mais se montrent très belliqueux envers les animaux plus gros qu'eux ou se montrant menaçant. Il ne craignent aucun prédateur.

Ils sont très dangereux pour l'homme et provoquent des centaines d'accidents de chasse chaque année, dont beaucoup sont mortels.

Usage et domestication

Les tauricrocs ne sont pas domesticables, mais il est possible de les éloigner en utilisant les bonnes essences odorantes, leur odorat étant très sensible.

Ils sont parfois chassés pour leur viande, coriace mais riche, pour leurs défenses et pour leur peau.

Répartition géographique

On trouve les tauricrocs dans les climats polaires, semi-polaires et tourbiants, en plaine, en forêt et en montagne. Ils sont rares et solitaires.