Outils d'éclairage

La torche

Outil qui est aujourd'hui encore largement utilisé et qui a connu beaucoup d'évolution est la torche. Elle est très pratique, tiens dans la main et est facile à stocker et transporter, elle peut être facilement posée sur une torchère pour l'éclairage fixe.

Son grand défaut reste sa longévité qui est limitée à quelques heure, là où d'autre inventions peuvent durer plusieurs jours.

Au Troisième Âge, la torche existe toujours et les matériaux employés permettent d'avoir une flamme mieux contrôlée et une longévité améliorée, mais les autre moyen d'éclairage modernes seront toujours privilégiés, principalement pour des questions de sécurité.

Les chandelles, les chandeliers

L'invention de la bougie se fait vers le septième siècle et avec elle l'invention des chandeliers. Principalement utilisée pour les éclairages domestiques, on trouve parfois des chandelles dans les bagages des voyageurs qui n'ont pas la place de s'encombrer de torches.

Au départ faite de suif, de graisse animale, elle a évolué pour au deuxième âge employer de la cire naturelle, puis quand la chimie a eu son essors c'est la cire artificielle qui a été utilisée.

La lampe à huile et le lampadaire

Apparue au court de la construction de Cosma, en 34 D.Â., la lampe a huile a d'abord été utilisée pour éclairer les rue de Cosma la nuit en utilisant de l'huile comme combustible, ce qui permet de recharger les lampadaires sans changer trop souvent de mèche. L'invention récente du verre a ainsi permis d'avoir une flamme sans risquer d'avoir un incendie.

On s'est vite rendu compte que le format du lampadaire pouvait être adapté en un format portatif, ce qui permet d'obtenir une flamme qui éclaire mieux qu'une torche sécurisée derrière une couche de verre.

La lampe à alcool

L'essor de la chimie a également permis à la lampe à huile d'évoluer, remplaçant le combustible par une solution alcoolique. Ce n'est pas une révolution a proprement parler, mais l'alcool utilisé a été étudié pour que ses vapeurs ne soient pas nocives.

La lampe à forcelle

La découverte de la forcelle a permis d'ouvrir d'autres perspective aux diverses méthodes d'éclairage. Ainsi, déposer une noisette de forcelle dans une lampe à alcool permet d'une part d'accumuler de l'énergie sous forme de chaleur tant que la lampe a de l'alcool, et d'autre part de continuer à brûler pendant longtemps après que l'alcool se soit tarit. Ainsi, certaines lampes peuvent rester allumées des jours durant.

Évolution du briquet et le briquet-flammèche

Le briquet est un système qui existe depuis que l'humain a besoin de s'éclairer. Il consiste en une pierre à briquet qu'on frotte sur une autre pierre pour créer une étincelle.

Au départ, on frottait manuellement les roches, il fallait donc qu'elle soient assez grosse pour être maniée. Les premières inventions qui visent à améliorer ce système datent de juste avant la Grand Guerre, au début du XIIIème siècle. Ces inventions consistent tantôt à frapper les pierres entre elle, tantôt à le frotter, le tout mécaniquement, ce qui a permis la miniaturisation du procédé.

C'est en 789 D.Â. que voit le jour le premier briquet-flammèche. Il consiste en une petite flasque métallique contenant un peu d'alcool à brûler et dans laquelle trempe une mèche de tissu. Un ressort maintient la pierre normale contre la pierre à briquet. En utilisant le ressort, on peut faire claquer le roches ensemble, ce qui allume la mèche. Le dispositif entier tiens dans la main et permet, en quelques secondes, d'allumer plusieurs lampe ainsi que sa pipe.