Physioms

Physioms

Principe

Le physiom est une caractéristique physique que, à l'instar de la couleur des yeux ou la forme des orteils, tous les humains possèdent. Par contre, à la différence de tous les autres traits physique, l'expression de chaque physiom est unique.

Formes

Les physioms peuvent prendre deux formes : soit ils s'expriment en modifiant de manière singulière un trait physique (par exemple en colorant un trait physique d'une couleur impossible à avoir naturellement, ou encore en faisant apparaître des motifs à un endroit du corps qui ne devrait pas en avoir), soit ils s'expriment en faisant apparaître des organes qui n'existent pas chez les autres (cornes, queue, pilosité à un endroit incongru, etc).

Hérédité

Les physioms sont héréditaires et les caractéristiques des physioms des parents se combinent pour en former un nouveau, unique et original, qui est transmis à l'enfant. SIides parents ont plusieurs enfants, ceux-ci auront selon toute probabilité des combinaison différentes des physioms de leurs parents.

Dans la culture

Vision des physioms dans la société

Le point de vue de la société a beaucoup évolué au cours des âges.

Au cours du Premier Âge, le physiom était un symbole de puissance. Il était bien d'en avoir un aussi visible et unique que possible.

Au cours du Deuxième Âge, le physiom a acquis une connotation impure. Il était rustre d'un posséder un trop visible.

Le Troisième Âge est une époque ou le physiom a acquis une notoriété particulière dans l'aristocratie, mais il est simplement devenu banal dans la roturerie.

Culture des physioms aristocratiques

Depuis très longtemps, et en particulier au Troisième Âge, le physiom était un symbole de lignée, cultivé par les familles aristocratiques. Des experts étaient engagés et ;es époux et épouse étaient choisi en fonction de leur physiom afin qu'il soit aussi inchangé que possible lors du passage des parents aux enfants. Pour beaucoup de familles nobles cela était un motif pour déshériter un enfant.

Parmis les physioms aristocratiques les plus célèbre on compte la famille Jessico, cultivant un physiom au faciès écailleux argenté, éternel ennemis de la famille Boccatia, qui cultivait de parent à enfant des marques faciales caractéristiques, dont la couleur changeait de génération en génération.

Physioms dégradés

Le principe d'un physiom dégradé est simple : ce comme cela qu'on appelle les physiom qui sont, par définition, impossible à discerner. Cela survient quand le physiom des deux parents s'expriment de manière antinomique, quand cette conjonction mène à une absence de physiom.

De ce fait, les enfants de ceux qui possèdent un physiom dégradé peuvent exprimer un physiom non-dégradé.

La mode a beaucoup varié concernant les physioms dégradés. Ils étaient au départ rejeté, car il fallait que les physioms soient le plus visible possible. Ensuite, c'est devenu un symbole de pureté, représentant "l'humain canon sans défaut". Au Troisième Âge, l'aristocratie cultive son physiom comme marque de sa lignée, et les physioms dégradés sont souvent associés au plébéiens.

D'un point de vue purement probabiliste (sans tenir compte des efforts que peuvent faire certaines populations pour les éviter ou les forcer), les physioms dégradés représente environ 9% de la population.

Physioms dégradés spontanés

Comme les physioms dégradé apparaisse le long des lignées, il arrive parfois que l'héritage de deux physioms dont on ne soupçonne pas qu'ils pourrait en former un dégradé, soit effectivement un dégradé.

Cela arrive car l'héritage de physiom est complexe et que parfois l'enfant hérite d'une partie non-exprimée du physiom d'un de ses parents.

Physioms pseudo-dégradés

Il arrive parfois (dans un peu moins de un cinquième des cas) qu'un physiom soit totalement invisible à ceux qui observent celui qui le porte. Cela arrive quand le physiom est discret et sur une partie du corps non-exposée.

Comme cela est plutôt courant, il est de bon ton de ne jamais présumer que le physiom de la personne est dégradé, on laisse souvent le bénéfice du doute (ce point de vue dépend quand même beaucoup des cultures et des époques).

Exemples

  • Une longue queue recouverte d'une pilosité grise en bas du dos.

  • Pilosité drue sur le front, qui donne l'air de toujours froncer les sourcils.

  • Héritage possible des deux physioms précédents : pilosité drue et grise sur le front.

  • Corne sur le côté du front.

  • Avoir de la peau à la place des ongles.

  • Héritage possible des deux physioms précédents : physiom dégradé (de la peau à la place d'une corne inexistante).

  • Chevelure vert feuille.

  • Héritage possible des du physiom précédent et du physiom dégradé juste avant : des cornes en guise de chevelure.

  • Autre héritage possible : physiom dégradé (des cheveux de peau ? Ne fonctionne pas)