Armures

Généralités culturelles

Culturellement, à l'instar des armes, les armures indiquent un statut de guerrier. Réciproquement, il est attendu qu'un guerrier porte une armure en toute occasion afin de signifier son statut aux autres. Cette dernière notion s'étiole avec le temps, aussi à la fin du Deuxième Âge et durant tout le Troisième Âge un guerrier n'est tenu d'être en armure que durant son service, ou durant le temps où il recherche du travail ou est sensé s'afficher en guerrier pour une raison ou pour une autre.

Contrairement aux armes cependant, le statut n'est pas proportionnel à la taille ou au poids de l'armure. Au contraire, les armures doivent être stratégiquement portée, renforçant les points faibles sans trop gêner les mouvement. Ainsi, un guerrier portant peu de pièce pourra tantôt être un guerrier pauvre ne pouvant s'offrir une armure complète, tantôt un guerrier d'élite n'ayant besoin que de peu de protection (la distinction entre les deux se faisant principalement sur la qualité des pièces portées).

Matériaux

Il existe une poignée de matériaux tantôt bruts, tantôt composites, qui peuvent être utilisé pour créer des pièces d'armure.

Lin durci

En utilisant une colle spécifique que l'on fait bouillir avec le tissu, on obtient un matériau assez précaire mais pouvant protéger de quelques coups. Le lin durci n'est pas vraiment utilisé comme armure en soi mais vient souvent s'intercaler entre les pièces d'armures plus solide pour renforcer un peu les points faible de celui qui la porte.

Cuir simple

Composant les armures les plus légère, le cuir simple consiste en une seule couche de cuir, plus ou moins épaisse, qui vient le plus souvent constituer un plastron ou une tassette.

Cuir superposé

Plus robuste que le cuir simple, le cuir superposé consiste en de large bandes de cuir qui se chevauche et son clouées entre elles à l'aide de rivets. Le fait de manipuler des bandes de cuir plutôt que des pièces de cuir entières le rend propice aux pièces d'armure aux forme plus contraignantes, comme les spalière par exemple.

Cuir lamellaire

Composé d'écailles de cuir reliées entre elles par des fils de cuir, cela forme un matériau plus souple que le cuir simple pour une protection un peu plus robuste. Plus compliquée à produire cependant, et ne pouvant composer des des plastrons ou des tassettes, il s'agit en général d'une armure réservée aux cavaliers.

Cuir clouté

Encore plus robuste que le cuir superposé est le cuir clouté, composé d'une pièce de cuir simple assez épaisse sur laquelle on a riveté une multitude de rivets, la rendant partiellement métallique. Lourde et encombrante, la plupart des guerriers lourds préfèreront porter une brigandine.

On désigne par "cuir léger" le cuir simple, le cuir lamellaire et le cuir superposé. Par opposition le cuir clouté est un "cuir lourd".

Tissu matelassé

Utilisé principalement pour le gambison mais aussi pour les petites pièces d'armure, il est souvent utilisée par les guerrier légers en voyage. Peut aussi parfois être porté en dessous d'autre pièces d'armure pour les renforcer et améliorer le confort de son porteur.

Acier

Très peu utilisé pour former le corps d'une armure, le métal est cependant très apprécié pour les point du corps particulièrement exposé, comme les avant-bras, les épaules ou les tibias.

Plaques rivetées

Il s'agit de plaque de métal rivetées sur du cuir ou du tissu épais. Uniquement utilisé pour la brigandine, recouvrant souvent le plastron ainsi que parfois les cuisses et le haut des bras, il s'agit du matériau le plus lourd porté en Rosarya.

Pièces d'armure

Plastron

Le plastron est une pièce d'armure servant à protéger le torse et (le plus souvent) le dos. Il est souvent constitué de cuir, très rarement d'acier et est une partie essentielle des gambisons et des brigandines.

Il arrive souvent que d'autres pièces d'armure soient attachées au plastron, comme les spalières, les manches de gambisons et des brigandines, ou dans quelques cas les tassettes.

Tassettes

Les tassettes servent à protéger les hanches et les cuisses. Elle sont la plupart du temps en cuir simple, superposé ou clouté, formant deux pans de jupe enrobant l'extérieur des cuisses et attachées au plastron ou à la taille du guerrier. Il arrive aussi qu'une partie de l'armure recouvre l'entrejambe du guerrier.

Spalières de plastron

Les spalières sont ce qui recouvre les épaules et le haut des bras. Les spalières de plastron sont attachées à ce dernier et permettent de protéger les deux épaule. Elle sont souvent dans le même cuir que le plastron.

Spalière asymétrique

Les spalière asymétriques sont des spalière conçue pour s'ajouter par-dessus un plastron, en renfort, attaché avec une lanière de cuir qui passe en bandoulière et en ceinture. Souvent en métal, elle n'est portée que sur l'épaule la plus exposée (l'épaule de la main dextre).

Brassard et gantelet d'arme

Les brassards recouvrent les avant-bras, parfois les coude et parfois le dessus de la main. En renfort, on peut porter un gantelet d'arme qui recouvre entièrement la main (à défaut, on portera des gants ou des mitaines). Ces deux pièces sont souvent en cuir et quelques fois en métal.

Jambières

Les jambières recouvrent les tibias, souvent les pieds et parfois les genoux. Elle sont souvent dans le même matériau que les brassards (cuir ou métal).

Gambison

Le gambison est une pièce d'armure en tissu matelassé recouvrant a minima le plastron, souvent les cuisse et les bras jusqu'aux poignets. Léger, il peut être portée tel quel ou sous une armure plus lourde pour la rendre plus confortable et combler ses points faibles.

Brigandine

La brigandine est une armure lourde composée de plaque rivetées recouvrant a minima le plastron, souvent les cuisses et les bras jusqu'aux coudes. Facile à produire et d'excellente protection, il suffit d'ajouter brassards, casque et jambières pour avoir une armure complète.

Casque

Les casques sont souvent faits de cuir et parfois de métal. Servant principalement à protéger le crâne, les tempes et la nuque, ils sont souvent largement ouvert sur le devant.

Gorgerin et autres pièces intercalaires

Il n'est pas rare qu'un plastron soit fabriqué avec un gorgerin pour assurer une protection fiable au niveau du cou. Il existe aussi des gorgerin matelassé que l'on peut aisément placer sous son plastron si celui-ci n'en n'a pas. Il existe aussi une foule de pièce d'armure intercalaires, le plus souvent en tissu matelassé ou en cuir simple, protégeant le point faible non-recouverts par l'armure, comme les aisselles ou l'aine.

Catégories

Vêtements renforcés

Les vêtements renforcés regroupent les gambison portés simplement et le lin durci. Il n'est pas nécessaire de porter autre chose qu'un plastron pour entrer dans cette catégorie.

Armures légères

Les armures légères sont souvent constituées d'un plastron, de brassards et de jambières, le tout dans du cuir léger.

Il existe une catégorie d'armure intermédiaire qui se compose d'armure intégrales en cuir léger et d'armure en cuir léger avec des pièces de métal. Cependant dans la plupart des cas on considère ces armure comme étant légères.

Armures lourdes

Pour être considéré en armure lourde il faut impérativement est recouvert d'armure de pied en cap, casque inclus, majoritairement en cuir clouté, métal ou brigandine.