Phonétique

Cette section permet de faire une liste des familles primitives de phonèmes. Ce sont des combinaisons de ces familles qui permettent de donner une phonétique à une langue.

La distinction faible

Origine : langues baltanes du monde

Les phonèmes dits faibles possèdent très peu de distinction entre eux. Beaucoup de voyelles et de consones sont assimilables.

Par exemple, les sons /a/ et /ɑ/ sont considérés identiques, au même titre que les sons /p/ et /b/. Cela a pour conséquence que les accents varient énormément et que les personnes ayant des origines différentes auront beaucoup de mal à se comprendre, même si elles parlent la même langue.

La distinction forte

Origine : langues baltanes des dieux

À l'inverse des phonèmes faible, les phonèmes dis fort font de grandes distinctions entre les sons même très proches.

Par exemple, on distingue fortement le /a/ du /ɑ/ ou encore le /ts/ et le /tsʰ/. Cela rend ces langues très complexes à apprendre.

On appelle couramment "distinction médiane" une disctinction à mi-chemin entre la faible et la forte.

Les clics

Origine : langues sauvages

Ce sont des sons non-pulmonaires, souvent effectués avec les lèvres ou la langue. (inspiration)

Les chuintements

Origine : langues sauvages

Ce sont des sons pulmonaires mais pas produits par les cordes vocale, pouvant ressembler à des consonnes chuintées usuelles, mais qui formes des phonèmes complets, sans avoir à ajouter de voyelle.

Les roulements

Origine : langues opérones

Les roulement consistent à passer sur la langue certaines consonnes qui devraient être émises dans la gorge.

Cela concerne plusieurs phonèmes mais le plus iconique est le /ʁ/ qui devient /r/ ou encore /wr/.

Les raclements

Origine : langues baltanes

Les raclements consistent à accentuer fortement certaines consonnes émises dans la gorge.

Cela concerne plusieurs phonèmes mais le plus iconique est le /ʁ/ qui devient /x/.

L'étirement syllabaire

Origine : langues opérones

Cela consiste à étirer un son pour en faire une autre syllabe.

Par exemple, cela permet de distinguer le /i/ du /iː/.