Symboles alphabétiques

Il n'est pas ici question de détailler tous les symboles de tous les alphabets existants ou ayant existé, mais de donner un aperçu des différents genres d'écriture qui sont passés à travers les âges.

Les alphabets composites sont le plus souvent rattachés à une langue en particulier, et du coup sont décrits dans les articles correspondants. Ici on ne parle que de bases.

Il existe trois type d'alphabet :

  • Les alphabets à phonèmes simples, où chaque symbole correspond à un phonème.

  • Les alphabets à phonèmes complexes, où chaque symbole correspond à plusieurs phonèmes (souvent deux, consonne et voyelle).

  • Les alphabets à idéogrammes, où chaque symbole représente un mot ou un concept.

On décrit également un alphabet par son groupe linguistique d'origine (ou par sa branche si c'est pertinent).

Alphabets runiques

Les symboles runique sont des symbole faits pour être gravés. Ils sont souvent simples et composés de traits rectilignes.

Ogham

Type : phonèmes simples
Origine : langues sauvages
Sens : de gauche à droite ou de haut en bas

L'ogham est un alphabet conçu pour être gravé sur un bâton de bois. Ils s'écrit le long d'une ligne, alternant les runes en nombre au-dessus et au-dessous de la ligne. (inspiration).

Sygil

Type : idéogrammes
Origine : langues opérones
Sens : du centre vers le bord, sens anti-horaire

Le sygil est un alphabet dont les termes sont conçus pour être rédigés de manière circulaire : un symbole majeur central et jusqu'à douze symboles mineurs périphériques. Ils servait à l'origine à être gravé sur les roches, comme indications (direction, territoire, prière, etc). Les plus grosses représentations affichent plusieurs cercles périphériques, disposés de manière concentrique. Les symboles majeurs sont en général des carrés, des hexagones ou des octogones garnis de fioriture, et les symboles mineurs sont principalement triangulaire ou parallélogrammiques et également gravés de fioritures.

Runalt

Type : phonèmes simples
Origine : langues sauvages
Sens : de gauche à droite

L'alphabet runalt consiste à une séquence de traits tracé entre deux ligne parallèles. Les lignes d'un symboles se touchent, et les symboles sont séparés par des espaces. Il est prévu pour être plus lisible que ses homologues runique et facilement gravable sur le métal ou le cuir. (inspiration).

Alphabets cursifs

Les alphabets cursifs sont faits pour être tracés à l'encre sur du papier ou autre matériau transportable. Il est souvent composé de boucles et de points.

Trity

Type : phonèmes simples
Origine : langues baltanes
Sens : de gauche à droite ou de droite à gauche

Le trity consiste à tirer un trait sur une feuille et à former les lettres en bouclant vers le haut ou le bas et vers la droite ou la gauche, en ajoutant occasionnellement des points, parfois doublés ou triplés, d'un côté ou de l'autre. On écrit dans un sens différent selon que l'on est gaucher ou droitier.

Torénique

Type : phonèmes complexes
Origine : langues opérones
Sens : de droite à gauche ou de bas en haut

L'écriture est composé de demi-symboles à superposer deux-à-deux. Chaque lettre correspond alors à un couple de phonèmes, une consonne et une voyelle. Cela donne une écriture dense, idéale pour faire du discours ou du chant. Chaque symbole est composé d'une boucle (représentant la consonne) au centre duquel se trouve des points (représentant la voyelle). Les boucles sont presque fermées, mais diffèrent selon leur orientation et leurs fioritures. Il y a entre un et trois points par symbole dont l'orientation sert a écrire des voyelles différentes.

Valdist

Type : phonèmes simples
Origine : langues blatanes
Sens : de gauche à droite

Le Valdist est un alphabet extrêmement descriptif qui permet de marquer chaque phonème de manière différente, bien plus que les autres alphabets, ce qui signifie que des accents différents d'une même langue s'écriront différemment. Il utilise des symboles simples, qui peuvent se tracer vite, et possède beaucoup d'accents différents.

Scellenod

Type : idéogrammes
Origine : langues opérones
Sens : de gauche à droite

L'alphabet consiste en des entrelacement de boucle, formant comme des nœuds, et reliés entre eux par des points. La quantité d'entrelacements rend la langue très difficile à lire aux non-initiés. Les points servent de liant entre les symboles pour former des mots composés ou des compléments grammaticaux. (inspiration).

Alphabets idéographiques

Les alphabets dit idéographique se basent sur la représentation des concepts. Ils sont généralement complexes à tracer et reposent énormément sur les associations d'idées. Contrairement aux autres alphabets, il possèdent très peu de forme (pas d'espace, d'accent ou de ponctuation) et le plus souvent se reposent sur le sens des mots et la structure grammaticale pour rythmer le texte.

Kalinor

Type : idéogrammes
Origine : langues baltanes
Sens : de haut en bas

Au départ, cet alphabet utilisait des petits dessins des concepts qu'ils représentaient. Au fil du temps, ces dessins ont été simplifiés pour donner des symboles bien plus simples, mais tout de même complexe à tracer. (inspiration).

Irana

Type : Phonèmes complexe
Origine : patois antéco
Sens : variable

Cet alphabet a été créé dans le but de communiquer des phonèmes entre des personnes qui ne parle pas la même langue. Variant beaucoup en fonction des régions et des cultures, elle représente en particulier des boucles, des traits courts et des croisement de traits plus longs. Cela donne l'impression au lecteur que les symboles sont des boîtes contenant des objets abstraits. (inspiration).