La Guerre Triangulaire

Cette période va de l'an 1249 à l'an 1315, soit une durée de 66 ans.

Commencement et casus belli

Tout débuta au début du treizième siècle, vers l'année 1243 . Au sein de la cour d'Embrun, dans la tradition Expressionniste, une mode naquit. Cette mode consistait à prendre parti entre laquelle des valeurs de l'Expressionnisme était la plus importante. Les enjeux tournaient surtout autour du volem et du modem, et ainsi les nobles se mirent à défendre tantôt la pureté, tantôt l'exaltation.

C'était une démarche artistique, qui avait pour but de motiver les gens à défendre les valeurs de l'Expressionnisme sous forme de joutent verbale, ce qui de fait rend grandement honneur à ces deux valeurs.

Le phénomène de mode prit rapidement et s'étendit dans toutes les cours expressionnistes. Au bout de deux ans, tous les noble avaient soient pris le parti "puritain" (défendant la pureté) soit le parti "exalté" (défendant l'exaltation). C'était un jeu auquel tout le monde jouait, qui mettait en avant les valeurs expressionnistes tout en créant des congruances politiques amusantes. Les rares qui ne prenaient pas parti étaient moqués, car c'était considéré comme une excuse pour ne pas faire de rhétorique en public.

La mode commença alors à se faire connaître dans les pays voisins, dans les cours d'Arop et de Braam en particulier, où les courtisans exaltés commençait à afficher leur appartenance à tel ou tel parti à l'extérieur des frontières expressionnistes.

En 1246, la mode atteint l'Enclave, et beaucoup de courtisans divins commencèrent à s'interroger à son propos. La Foi partage ces deux valeurs avec l'expressionnisme, et les courtisans prirent ce jeu de "parti" au premier degré. Des clercs et clergesse se mirent à prendre parti pour la pureté ou pour l'exaltation.

On attribue souvent la faute aux clercs d'avoir pris le jeu des interprètes, mais un bon nombre de philosophes considèrent aujourd'hui qu'une grande partie de la faute incombe à la tradition Expressionniste, qui a eu l'opportunité de faire un démenti sur ses intentions mais a poussé malgré tout la Foi dans la mauvaise direction.

Fin 1246 et début 1247, des dissentions philosophiques naissent et s'intensifient au sein de la Foi. Vers la milieu 1247, très peu de nobles clercs n'ont pris aucun des deux partis. Les tensions se propage également dans l'Expressionnisme, qui fort de son "jeu" de parti, commence également à voir des dissentions grandir.

En espriame 1247, des convois partent de Ketarop-sur-Lac et rejoignent Huluk du Guide, transportant du matériel militaire. Hergonh Iomenisc, dignitaire arcaniste, covonque alors des représentants les autres traditions afin de discuter de ces tensions et tenter d'empêcher la guerre entre ces deux nations. Il ne fut pas pris au sérieux et le "Colloque de Ketarop" resta célèbre comme le dernier rempart contre la guerre globale, ayant échoué dans sa tâche.

Le jour d'essendi 1249, la guerre est déclarée entre les séparatistes puritain et les séparatistes exaltés. Ce jour est appelé "Jour du Schisme".

Les trois grandes armées de Rosarya

L'armée exaltée est initialement constituée des séparatistes exaltés issus des tradition expressionniste et divine. Ils sont rejoints en 1252 P.D. par l'armée perfectionniste et en 1253 P.D. par l'armée arcaniste. Contrôlant principalement les pays au guide de Rosarya, il dispose d'une flotte assez négligeable mais capable de mener bataille sur le Golfe des Éléments. Leur principale force étant à pied et montée, ils mettent la pression sur l'armée puritaine de tous les côté tout en tentant de se défendre au monde et à l'abandon contre l'armée neutraliste.

L'armée puritaine est initialement constituée des séparatistes puritains issus des tradition expressionniste et divine. Ils sont rejoints en 1253 P.D. par l'armée linguistique. Cette dernière apporte une quantité conséquente de navire à la flotte puritaine, ce qui leur permettra d'attaquer l'armée neutraliste par la Mer Intérieure.

L'armée neutraliste se forme en 1254 P.D., suite au Colloque de Port-sauvage. Elle dispose d'une force conséquente au sol et de l'armada flottante de la tradition Alchimique, ce qui permet de mettre la pression aux deux armées séparatistes.

Batailles et évènements majeurs

Colloque de Ketarop (4 ambiose, 1247 P.D.)

C'est en 1247 que les premiers vents de guerre se font entendre au-delà des frontière expressionnistes et divines.

Cela fait maintenant plusieurs années que les séparatismes prennent de l'ampleur et causent des dissensions au sein des traditions concernées. Trois des traditions voisines (Perfectionnisme, Arcanisme et Linguistique) y voient une occasion de mener une guerre par procuration en soutenant un des deux camps.

Le 4 ambiose de cette année, le seigneur de Ketarop organise un colloque avec les représentants des sept traditions qui ne sont pas directement concernées (y compris l'Égérie) pour tenter d'ouvrir le dialogue et éviter le conflit n'escalade à échelle mondiale.

Il est de notoriété que le colloque est un échec et qu'il s'agissait du dernier rempart face au conflit mondial.

Le Schisme (essendi, 1249 P.D.)

Le Schisme correspond à l'évènement qui marque le début de la guerre. Après une longue organisation, les armées expressionniste et divine se séparent chacune et forment, de manière orthogonales, les armées puritaine et exaltée.

Les deux traditions s'effacent au profit de deux nouvelles nations séparatistes qui se partagent les territoires qu'elle occupaient précédemment.

Les territoires sont ainsi coupés en deux entre l'Étape et le Grand désert, les exaltés contrôlant les régions du monde à l'abandon, et les puritains celles des dieux jusqu'au guide. L'Étape est prise par les exaltés et l'Enclave par les puritains.

La déclaration de guerre est décidée dès le 19 exiame 1248, mais des tractations entre les dirigeants expressionnistes et divins et les représentants des deux séparatismes a lieu et dure plusieurs semaines afin de décider quels généraux se rallieront à quelle bannière.

Les armées sont composées d'environ la moitié des personnes valides, soit environ 30% de la population. Le forces sont à peu près équilibrées, comptant ainsi un total de deux millions six cent mille soldat, un million deux cent mille pour les exaltés et un million quatre cent mille pour les puritains. Les armées sont à moitié composées de levée qui n'ont quasiment aucune expérience.

Au cours des trois années suivantes, les puritain progressèrent et conquirent la région de l'Enclave, formant un front solide contre les force exaltés se trouvant dans la région de Braam.

L'entrée en guerre des moines (1252 P.D.)

Trois ans après le début de la guerre, les moines se mobilisent pour rejoindre l'armée exaltée, afin de compenser leur léger sous-nombre. C'est ainsi environ deux cent mille soldats d'infanterie expérimentés (la plupart sont soit des soldats réguliers, soit des levées entraînées depuis le début de la guerre), ce qui représente plus de 20% de la population perfectionniste.

Suite à cette entrée en guerre, ils s'attaquent à l'armée puritaine et coquèrent rapidement les Mille-Lacs et commencent à marcher sur la Plaine Blanche.

Bataille de l'Étape (1253 P.D.)

Au début de l'année, les arcaniste entrent également en guerre et viennent mettre une pression au pays de Miesfant, prenant ainsi l'armée puritaine en tenaille.

Elle compte au total un million de soldats, comptant principalement des mages, des archers et des unités de siège. La moitié de cette armée se concentre par le détroit du guide.

L'armée puritaine, en tenaille, se replie à l'Étape, prend la ville et tente de la tenir. Douze mille soldats se retrouvent au sein de la cité, sans assez de réserves pour tenir plus de huit mois.

C'est une armée exaltée de quarante mille soldats assiègent la ville, composées des quatre nations-membres.

Le 3 exiame

Colloque de Port-sauvage (1253 P.D.)

Le 24 puriame 1253 est une date majeur de la Guerre Triangulaire, puisque c'est à cette date qu'à lieu le colloque de Port-sauvage. Il s'agit d'une réunion entre les

Bataille de l'Enclave (1255 P.D.)

Prise du Marais Fertile (1255 P.D.)

Prise du Cercle Akva et occupation des Hauteurs de Gaelid (1257 P.D.)

Bataille de Jatenna (1258 P.D.)

Bataille navale des abysses (1259 P.D.)

Pillages des côtes de Meyis (1259-1260 P.D.)

Grande bataille navale de la Mer Intérieur (1264 P.D.)

Reprise de Gaelid (1265 P.D.)

Grande bataille de Fort-Brise (1267 P.D.)

L'Impasse (1268-1315 P.D.)

Armistice (1315 P.D.)